La messe tridentine, patrimoine de l’Humanité !

Promulgué le 16 juillet 2021 par le Pape François, le Motu propio « Traditionis custodes » vient de déclarer la guerre à la messe tridentine. Menacé de disparition, le rite tridentin constitue pourtant l’un des trésors spirituels de l’Occident, au même titre que le rite byzantin pour l’Europe orientale, ou le rite
maronite pour les chrétiens du Liban. Comme le rappelle le philosophe Michel Onfray, la messe tridentine est le « patrimoine du temps généalogique de notre civilisation. »

Face au danger sans précédent qui menace cet héritage, demandez à l’UNESCO de reconnaître l’appartenance de la messe tridentine au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Puisse cette initiative rappeler l’attachement des Français et plus largement des Européens – catholiques ou non – à leur culture
et à leur histoire, que certains s’acharnent à déconstruire.

Ma petition à Madame Audrey Azoulay:

« Je demande l’inscription de la messe tridentine au patrimoine mondial de
l’Humanité »

Madame la Directrice générale,
L’Institution que vous dirigez œuvre pour la préservation des représentations et des expressions que les communautés reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel et qui leurs procurent un sentiment d’identité et de continuité, selon les mots de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel du 17 octobre 2003. A ce titre, l’UNESCO a inscrit un certain nombre de pratiques sociales et de rituels sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité, comme le chant polyphonique géorgien ou les fêtes indigènes dédiées aux morts au Mexique. Loin de les muséifier, la reconnaissance par l’UNESCO donne à ces pratiques la protection parfois nécessaire à leur survie.

Aujourd’hui, un rite, vieux de plusieurs siècles, et pourtant toujours pratiqué par des centaines de milliers de personnes, est en danger. Il s’agit de la messe tridentine, aussi appelée messe de saint Pie V ou messe grégorienne. Par le Motu propio « Traditionis custodes » du 16 juillet 2021, le Pape François a restreint considérablement la pratique de cette messe, laissant craindre, si rien n’est fait, sa disparition. Le rite tridentin constitue pourtant l’un des trésors spirituels de l’Occident, au même titre que le rite byzantin pour l’Orient, ou le rite maronite pour les chrétiens du Liban.

Les paroles, les gestes et les ornements qui accompagnent la messe de saint Pie ont pour origine une association unique de rites romains et hébreux dont ils continuent d’offrir un témoignage vivant. La célébration de la messe tridentine constitue, par ailleurs, l’un des derniers événements sociaux où la langue latine, matrice de toutes les langues romanes, est en usage.

Madame la Directrice, la disparition de la messe tridentine serait un drame pour les personnes attachées à une liturgie qui a rythmé la vie de leurs ancêtres et qui, parfois, continue d’accompagner la leur. Son interdiction constituerait aussi un acte de vandalisme culturel d’une violence inouïe. 

Je vous demande donc de bien vouloir considérer l’inscription de cette liturgie au patrimoine culturel immatériel de l’humanité et ainsi de lui assurer la reconnaissance et la protection qu’elle mérite. Vous remerciant pour l’attention prêtée à cette requête, je vous prie d’accepter, Madame la Directrice, l’assurance de ma haute considération.